Laisser un commentaire

L’âge du web mobile

C’est indéniable, le web devient mobile. D’ailleur devient n’est pas la terme adapté, le web est mobile. Plus de la moitié du trafic mondial provient des mobiles. Le web est donc mobile first. Cela mène à certains questionnements. Qu’en est-il ? Quelles sont les tendances ? Comment s’adapter ? Petit tour d’horizon du nouvel âge du web.

Cela fait quelques années que le traffic web depuis les mobiles augmente de manière significative. Google a même passé son index en mobile first en 2016. Mais depuis 2017, nous pouvons vraiment affirmer que le web est mobile avant d’être desktop. La majeure partie du trafic mondial est généré depuis les smartphones.

Les chiffres clefs du web mobile

Afin de contextualiser, voici quelques données sur le “marché” web.

Bien entendu, ces chiffres sont en constante augmentation (sauf les ventes de PC qui ralentissent). Les pays émergents ont en effet un énorme potentiel de croissance. Les mobiles y sont souvent le seul moyen d’accès à internet. De plus, le taux de pénétration des mobiles est bien en deçà de leurs homologues occidentaux.

taux de pénétration du mobile par pays
On constate la marge de progression importante du marché dans certains pays d’Asie et d’Amérique du Sud.

L’impact sur le commerce est déjà très net. Aux États-Unis, les chiffres du e-commerce sont en très forte croissance tandis que ceux des magasins physiques diminuent.

Le graphique comparant les chiffres des dépenses du jour le plus important pour le e-commerce aux USA et en Chine, respectivement le cyber monday et le single’s day est des plus impressionnant.

comparatif entre les dépenses du single's day chinois d'avec le cyber monday américain
La différence ainsi que l’évolution des dépenses dans les deux pays est impressionnante. On constate en outre que la quasi totalité des transactions sont effectuées sur mobile en Chine.

Fait d’importance, des données rapportées par Nielsen nous apprennent qu’en moyenne, un utilisateur passe quotidiennement 3 heures sur son smartphone.

Enfin, une étude menée sur l’expérience de navigation des mobinautes montre que ce que les utilisateurs aiment le moins concernant la navigation mobile… c’est l’attente.

Que faire concrètement ?

En tant que designer, développeur, webmarketeur ou autre professionnel du web, il devient évident que vous travaillez dorénavant majoritairement pour les utilisateurs mobiles.

Bien entendu, il y a des exceptions. Ce site en fait partie car la plupart d’entre-vous sont des professionnels du web. Ainsi, vous consultez très majoritairement ces pages pendant vos heures de tavail, depuis une machine de travail, donc desktop ou laptop.

Ne négligez pas votre présence web

À tous ceux qui ne sont pas encore sur internet, pensez-y vraiment. À moins que vous ne vouliez pas augmenter votre volume d’affaire, les chiffres sont formels : c’est sur internet que ça se passe !

Il ne s’agit pas forcement de e-commerce. Le web est un média d’information : À quelle heure ferme ce magasin ? Qu’y a-t-il au menu de ce restaurant ? Quels sont les films à l’affiche ? Où sont les locaux de ce professionnel ?

Tout y passe. Le mobile est mobile et par essence, il permet d’accéder à l’information quand on en a besoin. Si l’utilisateur ne peut pas la trouver, vous avez perdu un client…

Je suis un ferme opposant à l’idée qu’un site a une durée de vie de trois ans. Un site bien conçu doit pouvoir durer et accomplir sa mission avec constance.

Toutefois, il faut admettre qu’un site conçu avant l’adoption massive des smartphones et la généralisation des principes de responsive design n’est aujourd’hui plus adapté. Il faudra donc soit le refondre complètement, soit l’adapter afin qu’il puisse atteindre son audience dans de bonne conditions.

Designez mobile first

La version mobile (responsive) doit être pensée dès les premières phases du design. À la rigueur, il est même pertinent de concevoir l’interface mobile en premier lieu et d’adapter l’affichage pour grands écrans ensuite.

Je ne suis pas designer, mais j’ai trop souvent pu constater des designs pensés pour desktop, et dont on confiait les maquettes aux développeurs avec comme consigne de gérer le responsive. Révélation : non Boostrap ne gère pas le responsive automatiquement. C’est du rafistolage et vous ne voulez pas que plus de 50% de vos visiteurs profitent d’une expérience rafistolée.

Sites et webapps performants

L’évolution des technologies permet toujours plus. Pourtant les performances n’augmentent pas… En effet, le poids des pages est en constante augmentation. Cela a un double effet : d’une part les pages mettent plus de temps à charger ; d’autre part plus de données – notamment de JavaScript – demande plus de temps de traitement navigateur.

Cela s’ajoute à une demande en puissance plus importante et donc à une réduction de l’autonomie. Bien entendu si cela est imperceptible sur un ordinateur de bureau ou un smartphone dernier cri connecté en Wifi, un utilisateur d’un mobile peu puissant ou connecté à un réseau saturé en pâtira.

Je suis un fervent défenseur de l’idée que le web est universel. C’est à dire que tout appareil y ayant accès doit pouvoir accéder aux informations et service web de manière confortable. Bien entendu, je ne dis pas qu’il faut supporter de vieux navigateurs.

Cependant, il s’agit de faire les choix techniques qui permettent l’accès du site/webapp au plus grand nombre. Un site bien conçu, léger, sans publicité abusive, qui soit consultable aussi bien depuis une tour à 5000€ que depuis un smartphone d’occasion, connecté à une 3G poussive dans un pays en développement.

Bien entendu, tout ceci est à nuancer car Buzeo, de même que YouTube par exemple, n’auront de toute façon pas vocation à être utilisés par des personnes n’ayant pas accès à une connexion un minimum véloce. Néanmoins, pensez à optimiser vos sites pour en réduir le poids.

Les nouvelles possibilités que nous offrent le CSS et le JavaScript ne nous fournissent aucune excuse. Du site statique à la PWA, nous nous devons d’offrir de la performance en toute situation.

20% des visiteurs de ce site proviennent d’Afrique. En outre, quelle que soit votre cible, les réseaux mobiles des grandes métropoles sont saturés. J’ai bien souvent de moins bons débits mobile à Paris en full 4G qu’à la campagne avec une bonne vieille 3G.

Conclusion

Je crois que tout est dit. C’est en voyant la conférence de Luke Wroblewski à Conversions@Google 2018 que l’idée de cet article m’est venue (slides ici).

En outre, je vous invite à regarder la conférence de Bruce Lawson : World Wide Web, Not Wealthy Western’s Web en vidéo ou directement lire l’article correspondant sur Smashing Magazine (les deux sont également complémentaire).

Enfin, quelle que soit votre cible, plus c’est rapide, mieux c’est. J’estime que tout le challenge et l’intérêt des métiers du web est d’offrir de la performance au plus grand nombre d’appareils, sans compromis de fonctionalité.

Qu’il s’agisse d’un blog, d’un site vitrine ou d’un e-commerce, vos utilisateurs vous remercieront.

Commentaires

Rejoignez la discussion !

Vous pouvez utiliser Markdown pour les liens [ancre de lien](url), la mise en *italique* et en **gras**. Enfin pour le code, vous pouvez utiliser la syntaxe `inline` et la syntaxe bloc

```
ceci est un bloc
de code
```